La vie en grosse – Mélissa Perron

lavieengrosseÀ première vue, Daphnée-Rose Gauthier est une fille comme bien d’autres : célibataire (presque) assumée, elle partage son temps entre son boulot de photographe et ses nombreux amis. Pourtant, ses rondeurs (assumées) font d’elle une héroïne plutôt inhabituelle si l’on pense aux canons de la beauté qui régissent notre univers! Qu’il s’agisse d’un entraînement au gym, de ses innombrables diètes, d’une expédition à la plage, d’un voyage en avion, d’une simple sortie dans un bar avec ses copines ou de son incursion dans les réseaux de rencontres, Rose a le don de se retrouver dans les situations les plus cocasses.

Alors que je pensais que c’était une histoire, ce sont plutôt des chroniques sur différentes situations de la vie selon le point de vue d’une – comme le titre l’indique – grosse. C’est ce qui arrive quand on choisit un livre seulement avec le titre, surtout sur une liseuse. J’ai quand même apprécié les aventures de Rose, même si elles étaient un peu trop exagérées à mon goût. Bien sûr, en tant que grosse moi-même, n’ayons pas peur des mots, je me reconnaissais dans plusieurs situations et cela me faisait sourire, mais en même temps, c’était tellement gros par bout que ça avait l’effet contraire sur moi. Finalement, je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture. On peut dire que mes deux dernières lectures de 2014 ne m’auront pas tellement marquée. Espérons que 2015 amènera son lot de lectures inspirantes.

Double disparition – Chrystine Brouillet

doubledisparitionMaud Graham est chargée d’enquêter sur la disparition de Tamara, sept ans, fille d’une ancienne camarade de classe. Qui l’a enlevée? Et pourquoi? Les policiers de Québec se mobilisent pour retrouver l’enfant. Au même moment, à Rimouski, Trevor, un jeune homme, apprend au chevet de sa mère agonisante qu’il n’est pas son fils biologique. Bouleversé, il part à la recherche de sa mère naturelle à Québec, où elle vivrait. Deux enquêtes, deux quêtes qui semblent bien éloignées l’une de l’autre, mais dont l’impact sera ressenti sur chacun.

Je trouve ce texte difficile à écrire. Je connaissais Chrystine Brouillet pour ses romans jeunesse que j’ai dévorés sans le savoir étant plus jeune (comme j’ai dévoré l’ensemble de la collection de la Courte échelle). Je savais que ses livres pour adultes étaient appréciés et j’ai voulu la connaître sous cet angle, même si le genre policier n’est pas mon premier choix.

Le côté policier ne m’a pas dérangé. L’histoire m’a accrochée, mais l’écriture m’a rebutée un peu. J’ai trouvé l’écriture trop « scolaire », je ne trouve pas d’autres termes, et trop froide. Même si l’histoire m’intéressait, je n’ai pas réussi à m’attacher à la protagoniste, Maud Graham, ni à Trevor. À plusieurs reprises, j’ai déposé le livre pour finalement y revenir afin de connaître la fin qui, comme le reste du livre, m’a laissé de glace. J’ai deux autres livres de la série de Maud Graham dans le lot de livres que j’ai reçu, alors je vais probablement lui donner une autre chance, mais plus tard.

J’ai perdu mon chat – Philippe Beha

perduchatJ’ai perdu mon chat, et toi, tu me ramènes quoi? Un éléphant, un mouton, même un canari! Mon chat, il est tout rond, tout mignon, jaune, noir et blanc. Il s’appelle Tout-Gris et je me fais du souci…

Un autre livre qu’elle a reçu pour son anniversaire et qu’elle demande un jour sur deux. L’histoire est simple : le petit garçon a perdu son chat et ses amis lui ramènent des animaux qui correspondent à la description de l’animal. Les belles images, le texte en rimes et les répétitions de certaines phrases ont charmé Fillette J. qui se fait ensuite un plaisir de nous raconter l’histoire. Comme les images et l’histoire sont répétitives (un ami apporte un animal et le petit garçon répond « Ce n’est pas mon chat, c’est… »), elle est capable de nous raconter l’histoire et en tire une telle fierté. Je comprends pourquoi le Centre canadien du livre jeunesse a choisi ce livre pour offrir à tous les enfants de 1re année en 2012 dans le cadre du programme Un livre à moi! pour le plaisir de lire.

Stella étoile de la mer – Marie-Louise Guay

stellaetoileStella et Sacha sont au bord de la mer. C’est la toute première fois pour Sacha. Il pose de grandes questions : « D’où viennent les étoiles de mer? Est-ce qu’un poisson-chat ronronne? ». Stella a réponse à tout.

Depuis que j’ai eu ma fille, j’ai replongé avec plaisir dans la littérature jeunesse, que je n’avais jamais vraiment abandonnée. Ma fille adore se faire raconter des histoires et nous raconter des histoires avec les images. Si elle me voit en train de lire, elle veut toujours que je lise à haute voix, peu importe ce que je lis. Je présenterai donc dorénavant nos coups de cœur.

Aujourd’hui, Stella. J’adore Stella et Fillette J. également. Elle a une telle imagination qu’on ne peut s’empêcher d’être fasciné par son univers. Elle a toujours réponse à tout et ses explications sont beaucoup plus intéressantes que celles terre-à-terre des dictionnaires. De plus, les illustrations à l’aquarelle des albums sont magnifiques, ce qui ajoute à la magie de l’ensemble. Depuis qu’elle a reçu Stella étoile de la mer à son anniversaire il y a deux semaines, il fait toujours partie des deux histoires du soir. Le père Noël lui apportera certainement les autres histoires de la collection pour continuer à la faire rêver.