Scarlett, si possible – Katherine Pancol

scarlettJuillet 68 : trois amies, Bénédicte, Martine et Juliette, quittent leur province natale pour conquérir le monde. Pleines de rêves et d’ambitions, elles découvrent brutalement qu’il n’a rien d’un décor de conte de fées.

Une autre histoire qui commence dans une petite ville, mais qui se transporte rapidement à Paris. Les débuts ont été difficiles entre ce livre et moi. Je m’obstinais à continuer, alors que j’ai maintenant l’habitude d’abandonner rapidement. Je crois que c’est seulement au tiers du livre que j’ai embarqué dans l’histoire et que je me suis mise à vouloir savoir ce qui allait arriver aux trois protagonistes. Sous des airs d’histoire légère et de drames futiles, c’est surtout une histoire de désillusion, autant celles des personnages que la nôtre. Je me suis attachée à ces filles, surtout à Juliette qui est pourtant si loin de moi et que j’aurais parfois voulu secouer comme un prunier. Malgré tout, une semaine après la fin de la lecture, je me rends compte que ce livre n’a pas laissé un souvenir impérissable dans ma mémoire. J’ai déjà du mal à dire qui fait quoi et ce qui se passe, signe que le livre ne m’a pas tellement marquée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s